Laboratoire de Chimie Bactérienne UMR 7283

ecole

ETMM

Nos tutelles

CNRS AMU

Nos partenaires

IMM ERC ANR FRM Bettencourt Arc Arc Arc PACA mucoviscidose Amidex


Accueil > A la Une

Le Réseau Bactériophage France reçoit le Prix François Sommer Homme-Nature 2018

Le Réseau Bactériophage France reçoit le Prix François Sommer Homme-Nature 2018

Le prix François Sommer Homme-Nature 2018 a été attribué au Réseau interdisciplinaire Bactériophage France.


L’étude des bactériophages et de leurs interactions avec les bactéries a débuté il y a un siècle par la reconnaissance de leur action bactéricide, guidant Félix d’Herelle vers une application en médecine humaine bien avant la découverte des antibiotiques. Mais c’est surtout lorsqu’ils ont été choisis comme objets d’études pour appréhender les mécanismes fondamentaux de la vie cellulaire que les bactériophages ont permis des découvertes majeures. Ces travaux ont été récompensés par plusieurs prix Nobel (voir ci-dessous). Des mécanismes moléculaires de la réplication de ces virus (assemblage macromoléculaires, régulation de l’expression des gènes viraux) aux défenses bactériennes mises en place pour les contrecarrer (systèmes de restriction-modification et CRISPR-Cas9), l’étude des bactériophages a provoqué de véritables ruptures dans l’avancé des connaissances sur le vivant. Les bactériophages constituent aussi un modèle biologique fascinant en écologie et en évolution. Ce modèle permet notamment de mieux comprendre l’émergence et l’évolution des pathogènes. Les bactériophages sont aussi des régulateurs clés des communautés microbiennes naturelles avec lesquelles les humains doivent interagir à tout moment. Le potentiel thérapeutique des bactériophages nous oblige à repenser nos relations avec les virus et bouleverse les pratiques médicales. L’étude des bactériophages confirme la nécessité d’une approche écologique et évolutive de la santé visant à mieux comprendre l’équilibre dynamique entre humains, microbes et environnement.


Le CNRS soutient le Réseau Bactériophage France depuis 2016 sous la forme d’un Réseau Thématique Pluridisciplinaire associé à l’INSB et l’INEE. L’INRA est également partenaire du réseau depuis 2017. Le Réseau Bactériophage France a pour but de promouvoir, coordonner et intégrer les études sur les bactériophages à travers différentes disciplines scientifiques, tout en favorisant l’établissement de collaborations et synergies entre les équipes concernées. L’organisation d’une rencontre annuelle et de nombreux séminaires thématiques, a permis de fédérer une communauté qui est devenue un acteur majeur dans le paysage scientifique français et au-delà. C’est cette synergie de disciplines et d’approches qui a permis l’élaboration d’un document collectif ayant conduit à l’obtention du Prix Sommer « Homme Nature ».


Pour en savoir plus sur le Réseau Bactériophage France : www.phages.fr


Le bureau du Réseau Bactériophage France est composé des personnalités scientifiques et médicales suivantes :

  •  Mireille Ansaldi, Directrice de Recherches au CNRS, Marseille
  •  Pascale Boulanger, Directrice de Recherches au CNRS, Gif sur Yvette
  •  Charlotte Brives, Chargée de Recherches au CNRS, Bordeaux
  •  Laurent Debarbieux, Directeur de Recherches à l’Institut Pasteur, Paris
  •  Alain Dublanchet, médecin-biologiste honoraire des hôpitaux, Vincennes
  •  Rémy Froissart, Chargé de Recherches au CNRS, Montpellier
  •  Sylvain Gandon, Directeur de Recherches au CNRS, Montpellier
  •  Claire Le Hénaff, Professeure de Microbiologie, Institut Polytechnique de Bordeaux
  •  Marie-Agnès Petit, Directrice de Recherches à l’INRA, Jouy en Josas
  •  Eduardo Rocha, Directeur de Recherches au CNRS, Institut Pasteur, Paris
  •  Clara Torres-Barceló, Chargée de Recherches à l’INRA, Avignon


Quelques découvertes majeures et prix Nobel relatifs à l’étude des bactériophages :


1917, Publication de Félix d’Herelle « Sur un Microbe invisible antagoniste des bacilles Shiga »


1958, Prix Nobel de Physiologie ou Médecine décerné à Joshua Lederberg pour ses découvertes sur la recombinaison génétique et l’organisation du matériel génétique des bactéries.


1965, Prix Nobel de Physiologie ou Médecine décerné à François Jacob, André Lwoff et Jacques Monod pour leurs découvertes concernant le contrôle génétique des synthèses enzymatiques et virales.


1969, Prix Nobel de Physiologie ou Médecine décerné à Max Delbrück, Alfred Hershey et Salvador E. Luria pour leurs découvertes concernant le mécanisme de réplication et la structure des virus


1978, Prix Nobel de Physiologie ou Médecine décerné à Werner Arber, Hamilton Smith et Daniel Nathans pour la découverte des enzymes de restrictions


2007, Publication princeps sur le rôle des séquences CRISPR dans l’immunité contre les bactériophages


2018, Prix Nobel de Chimie décerné à George Smith et Gregory Winter pour leurs travaux sur l’expression de peptides et d’anticorps par des bactériophages



Bactériophages pris en flagrant délit d’injection. Crédits photo : M. Ansaldi & plateforme imagerie IMM.



Voir en ligne : Le communiqué de presse

Rechercher