Laboratoire de Chimie Bactérienne UMR 7283

Nos tutelles

Nom CNRS Nom AMU

Nos partenaires

IMM ERC ANR FRM Bettencourt Arc Arc Arc Amidex


Accueil > A la Une

Prix Jacques Monod : Emilia Mauriello

Prix Jacques Monod : Emilia Mauriello

Les Prix Jacques Monod La Fondation Jacques Monod a été créée en 1979 par Jacqueline Bernard à la mémoire du prix Nobel de Médecine. Elle décerne chaque année deux prix à de jeunes chercheurs ayant entrepris des travaux portant sur les aspects moléculaires des régulations cellulaires. Présidé par le Pr Agnes Ullmann, professeur honoraire à l’Institut Pasteur, le jury de ce Prix est composé de chercheurs reconnus, dont certains ont travaillé avec Jacques Monod.


EMILIA MAURIELLO a reçu le mercredi 28 janvier ce prix prestigieux. Chercheuse au laboratoire de Chimie bactérienne (CNRS UMR 7283), équipe « Biologie cellulaire de la motilité bactérienne », Institut de Microbiologie de la Méditerranée, Marseille.


Comprendre M. xanthus, une bactérie dotée d’un arsenal d’appareils sensoriels


Pour percevoir leur environnement et s’y déplacer, les bactéries mobiles possèdent des « chimiorécepteurs » qui transmettent des signaux à un système « chimiosenseur » (Che). La bactérie Myxococcus xanthus a la particularité de pouvoir se réunir avec d’autres Myxococcus et de produire un surfactant pour « glisser » sur les surfaces solides. Elle ne possède pas un, mais plusieurs systèmes chimiosenseurs fonctionnant en réseau. Comment ce réseau lui permet-elle de percevoir son environnement ? Emilia Mauriello a montré que M. xanthus possède trois modules chimiosenseurs contenant chacun un système senseur et des récepteurs, ainsi qu’un grand module formé de trois senseurs interconnectés et de multiples récepteurs. Ces différents éléments sont connectés entre eux grâce à une protéine particulière qui leur donne la possibilité de s’« entendre » pour fournir une seule réponse cellulaire concertée. La bactérie peut donc reconnaître ses pairs et former des groupes grâce à la sophistication de ses capacités de perception de l’environnement. Aujourd’hui, Emilia Mauriello cherche à identifier la nature des signaux perçus par M. xanthus pour comprendre quels composants de l’environnementincitent la bactérie à adopter ses différents comportements. Ces études sont importantes pour le développement de modèles cellulaires pertinents pour la biologie, car il a récemment été montré qu’il existe autant de bactéries à système Che unique qu’à systèmes Che multiples.

Rechercher